Sélectionner une page

Le 1er juillet 2017, nous étions 1’500 à défiler dans les rues de Genève contre l’expulsion prévue de la maison collective de Malagnou et pour le droit à la ville. On a pu y observer une volonté commune, celle de ne pas se laisser broyer par l’évolution désastreuse de la ville qui s’attaque en priorité aux lieux autogérés, à tout ce qui ne rentre pas dans les cases étroites de l’administration.

A qui appartient la ville ? Voilà une question qui ne peut trouver de réponses que sur le plan pratique, dans les luttes et dans la rue, car les autorités restent trop souvent sourdes à nos besoins. Une ville devrait appartenir à celles et ceux qui l’habitent, pas servir aux bénéfices de quelques privilégiés.

Cet automne nous retournerons dans la rue pour exiger des espaces d’habitation, d’organisation et de convivialité dignes pour toutes et tous !

Prenons la ville le samedi 7 octobre 2017 !

Plus d’infos sur le flyer